Lamballe(22): La doyenne a 96 ans ! 

Denise Hamon, qui fréquente le boulodrome Jean Pansart depuis une vingtaine d’années, est la doyenne des boulistes du département. Portrait d’une figure Lamballaise.

Dans les allées de la Boule Bretonne Lamballaise (LBB), Denise ne laisse pas le visiteur indifférent. Pas question de laisser passer son tour : « je joue pour gagner et il y a beaucoup d’amateurs pour faire équipe avec moi, car je ne lâche rien ».

La belote, ce n’est pas pareil

Originaire de Penguily, Denise a posé ses valises à Lamballe en 1976 après avoir beaucoup voyagé. « Mon mari était gendarme, donc nous avons beaucoup circulé ». Mégève, la Tunisie, Orléans, Caen, Vannes et Quimper, puis le retour aux sources à la fin des années 70. « J’ai commencé à jouer aux boules à la retraite avec mon mari et quand il nous a quittés, j’ai continué », précise-t-elle. « Vous savez, je suis seule, alors je joue aux boules le mardi, le mercredi et le samedi, cela me permet de sortir, de rencontrer des gens et puis la belote ce n’est pas pareil ».

« Je jardine et j’envoie des mails »

Elle jardine, taille ses haies et voue une passion pour l’informatique : « Mes six enfants habitent tous en Bretagne et pour communiquer avec eux, ils m’ont offert un ordinateur. Ma fille m’a donné des cours alors j’envoie des mails, j’aime bien l’informatique, j’y suis d’ailleurs plus souvent que devant la télé ». Et les contacts ne manquent pas avec ses dix arrières et douze arrière-arrière-petits-enfants. « J’ai une petite fille qui va avoir 50 ans, vous vous rendez compte ? »

Les jeunes préfèrent aller voir les filles…

Mise à l’honneur par la ville de Lamballe lors du dernier trophée des sports, Denise ne reste pas insensible à ce genre de récompenses : « Roger, le président, a sûrement parlé pour moi, cela m’a fait très plaisir ». Roger Faucillon, le président en question ne tarit pas d’éloge pour sa protégée : « Elle est phénoménale, toujours fidèle au poste ». Dans les travées du boulodrome, on murmure que mamie envisage de jouer les prolongations en attendant la relève, mais viendra-t-elle du côté des jeunes ? « Pensez-vous, ils préfèrent aller voir les filles », nous dit-elle.

Source : Boules bretonnes. La doyenne a 96 ans ! – Lamballe – LeTelegramme.fr