• Home »
  • Actualité »
  • Guingamp(22):  Dans les allées de l’Open de Kergoz, la relève est assurée 

Guingamp(22):  Dans les allées de l’Open de Kergoz, la relève est assurée 

Vainqueur du concours des jeunes en 2016, Pierre y participait pour la dernière fois cette année.

Vainqueur du concours des jeunes en 2016, Pierre y participait pour la dernière fois cette année.

Jeudi, 85 boulistes ont pris part au concours des jeunes de Kergoz. Des enfants et adolescents au coup de main déjà bien entraîné et parés pour prendre la suite des champions actuels.
Ils jouent depuis tout petit. Et dans les allées, ils sont comme les grands. Motivés à l’idée de participer à un concours de l’envergure de l’Open de Kergoz, à Guingamp, les 85 boulistes inscrits au tournoi destinés aux joueurs, de seize ans maximum, s’en sont donné à cœur joie, jeudi après-midi. Une tradition familiale pour la plupart. « J’ai découvert la boule bretonne avec mes parents et je m’y suis tout de suite intéressé », confie Pierre, 16 ans, accompagné de Thomas et d’Alonso à l’échauffement. « J’ai commencé à jouer en club à l’âge de cinq ans. D’abord à Saint-Gilles-les-Bois, puis à Goudelin. Et maintenant, je suis à Bringolo ».

« Je joue pour me faire plaisir et si plus tard je suis plus fort, ce sera pour gagner des concours »
De futurs champions ?
Comme lui, Dorian dépoussière les allées depuis son plus jeune âge. À la pose comme au tir. « Je joue pour me faire plaisir et si plus tard je suis plus fort, ce sera pour gagner des concours », souligne le bouliste de quatorze ans, venu avec son frère jumeau Yanis et leur ami Evan. Et s’il s’agit peut-être de futurs champions, les jeunes pousses, parfois sous le regard de leurs parents, se prennent au jeu comme leurs aînés. L’échauffement est de mise avant le tirage, la petite bolée entre deux parties (sans alcool bien sûr) est déjà bien ancrée, tout comme l’état d’esprit de compétiteur. « J’aime bien l’ambiance des concours et je suis venue pour gagner », annonce d’emblée Alizée, bouliste de treize ans. « Je suis plus une poseuse parce qu’au tir, il faut viser et c’est plus dur ».

Alonso s’est longuement échauffé au tir avant le coup d’envoi du concours.

La dernière de Pierre
Avec Lou et Pauline, elles s’inscrivent tous les ans et commencent ainsi à bien connaître les allées du parc de Kergoz. « Elles roulent beaucoup donc il faut moins forcer », souligne Lou en s’entraînant. Mais bien évidemment faire preuve d’adresse, gérer ses efforts et rester concentré. Notamment pour Dorian, Yanis et Evan, pas spécialement habitués au pen eus pen. « On a toujours fait que des concours en doublettes jusqu’à présent », avoue le dernier. Impossible, là, de se reposer sur son partenaire en cas de coup dur. Une formule que Pierre, plutôt tireur, avait parfaitement abordée en 2016. « J’avais gagné le concours », souligne celui qui participait pour la dernière fois à l’édition des jeunes cette année, limite d’âge oblige. La relève est assurée.

Source : À Guingamp, dans les allées de l’Open de Kergoz, la relève est assurée – Guingamp – Le Télégramme